Quo Vadis – Memoriae

Dans le monde numérique moderne, le papier est plus important que jamais. Non seulement Quo Vadis – Memoriae ne sera jamais en panne de batterie, mais il porte dans ses pages les souvenirs de chaque instant de votre vie, que vous l’utilisiez pour placer vos listes de courses, croquer votre dernier projet créatif ou préserver une trace de vos idées. Les pages blanches des carnets Quo Vadis sont destinées à saisir vos pensées et regorgent de précisions emblématiques, et avec la poche arrière pour mettre de coté les notes et coupures détachées il peut vous suivre partout.

Quo Vadis - Memoriae - Memoriae Mes Vins - 224 Pages Papier Ivoire 10x15 cm

16,09
2 Neuf à partir de 15,41€
Envoi gratuit !
  • Description du produit: Quo Vadis 533010Q
  • Type de produit: Carnet
  • Nombre de pages: 192
  • Dimensions: 10 x 15
  • Couleur: Vins

Pourquoi profiter d’un Quo Vadis – Memoriae

Accordez vous de l’importance à vos outils de travail du quotidien ? Votre souris, votre clavier, vos stylos, votre chais. En ce qui me concerne, c’est le cas. Parmi les outils de travail qui sont importants en ce qui me concerne, le carnet a une place centrale. Il m’accompagne partout et garde la trace de presque toutes mes idées. Alors qu’écrire directement sur un dispositif numérique est un réflexe aujourd’hui fréquent pour la prise de notes, avoir à disposition des pages physiques reste encore une chose pour laquelle je tiens.

Quo Vadis - Memoriae - Memoriae Mes Vins - 224 Pages Papier Ivoire 10x15 cm, Quo Vadis

Valeur: 16,09  
Valeur 16,09€ 12 décembre 2018
Haute 16,09€ 19 novembre 2018
Basse 15,79€ 27 novembre 2018
Depuis le 19 novembre 2018
16,09€ 29 novembre 2018
15,79€ 27 novembre 2018
16,09€ 19 novembre 2018

Témoignage sur le carnet de note

Voilà donc mon carnet parfait, il convient à mes routines de travail, qui ne sont sans aucun doute pas les vôtres. J’ai un rapport spécifique avec mes carnets de notes, il me vient de ma pratique du dessin. J’aime le contact avec le papier. Il laisse une trace plus concrète que l’écrit numérique. Quand je finis l’un de mes carnets, je vois un bouqin rempli de toutes les réflexions que j’ai pu avoir à un moment donné dans mon travail. C’est une mémoire largement plus complexe qu’un album photo. C’est plus facile de retourner dessus.